« nourri sans OGM » : l’étiquetage est désormais possible !

Communiqué du Réseau Cohérence:

Après l’Allemagne, l’Autriche, l’Italie, la France est le 4ème pays de l’union européenne à autoriser l’étiquetage « nourri sans OGM » pour les viandes ou « issu d’animaux nourris sans OGM » pour le lait, les oeufs, les produits transformés. C’est le décret du 30 janvier 2012 qui en définit les conditions ; il est applicable au 1er juillet 2012. C’est une grande satisfaction pour les associations de consommateurs qui revendiquaient le droit de savoir.

C’était aussi une demande insistante des filières de productions animales qui faisaient l’effort de nourrir les animaux sans OGM sans avoir la possibilité de le faire savoir sur les étiquettes.

C’est pour ces raisons que le réseau Cohérence, avec l’appui des conseils régionaux de Bretagne et des Pays de la Loire, avait réalisé les guides « consommer sans OGM » pour que les consommateurs sachent où trouver viandes, volailles, poissons d’élevage, oeufs, lait, produits laitiers provenant d’élevages qui avaient proscrit les OGM dans l’alimentation animale. Ces guides ont fait école en Normandie et en région Centre.

· www.consommersansogmenpaysdelaloire.org

Le décret demande de noter entre parenthèse le seuil de contamination OGM maximum (0,1 ou 0,9 %). Il faut savoir qu’il peut y avoir des contaminations fortuites au champ ou lors des transports. En effet, même s’il n’y a pas de cultures OGM chez nous
depuis 2008, beaucoup d’élevages sont dépendants de protéines importées, sous forme de soja, pour l’alimentation de leurs animaux.

Produire sans OGM implique d’avoir recours à des filières tracées d’approvisionnement en soja non OGM. Les contaminations sont faibles, bien en dessous du 0,9, mais possibles. Le fait de consommer sans OGM renforce ces filières non OGM, et plus elles seront confortées, plus le soja non OGM regagnera du terrain et plus les risques de contamination seront faibles.
Le réseau Cohérence, qui réunit producteurs, consommateurs et environnementalistes, encourage vivement les producteurs et les entreprises agroalimentaires à faire le choix d’une alimentation animale non OGM et à étiqueter positivement leurs produits. Nous nous tenons à leur disposition pour les aider dans cette  démarche. Nous invitons parallèlement les consommateurs à regarder les étiquettes et à choisir les produits animaux non OGM. Ils contribueront ainsi à faire disparaître de la chaîne alimentaire, et de la surface de la planète, les plantes OGM, qui sont aujourd’hui des plantes pesticides.

Contact :
Jean Yves Griot 06 80 00 28 98
Audrey Richeboeuf 02 97 84 89 18
Julian Pondaven 06 73 21 06 66

Les visuels: