Les orientations 2017 du GAB 85

2017 commence et l’élan de développement de la bio ne faiblit pas. Dans ce contexte, le GAB 85 identifie 4 enjeux majeurs pour l’année à venir.

Technique : l’accompagnement collectif au cœur de la démarche

Le GAB 85 doit en 2017 poursuivre et renforcer l'accompagnement technique collectif des producteurs. Celui-ci s'envisage de plusieurs manières en fonction des attentes et des dynamiques locales.

Les formations, qui rassemblent de plus en plus de producteurs  restent incontournables.

La vague de conversion bio de ces 2 dernières années amène de nouveaux producteurs qui ont de réels besoins d'appui et de références. Il ne faut pas rester isolés sur nos fermes, encore moins lorsque l'on change de système de production ! La mise en place de groupes de « nouveaux bio » permettra d'avancer sur les différentes techniques et méthodes de productions bio.

Au niveau local, sur un territoire donné, des groupes de producteurs comme l’APABHB (association de Promotion de l’Agriculture Biologique du Haut Bocage) sur Pouzauges, renforcent la dynamique de développement de la bio par de la mutualisation de matériels ou de savoirs faires et la diffusion de leurs expériences.

Les groupes d'échanges entre agriculteurs bio d'une même production sont un autre mode d'accompagnement, avec des thématiques abordées selon les besoins des producteurs.

 

Restauration collective : une étape importante

     Le développement de la bio en restauration collective est un axe de travail du GAB85 depuis bientôt 12 ans. Nous sommes arrivés à un tournant car beaucoup des projets suivis sont en phase d'évolution forte (Manger Bio 85, Lycées, Collèges, Réseau Local, ...).

    Nous avons certainement encore du travail à réaliser car la restauration collective est loin du 100 % bio, mais il est nécessaire d'adapter notre action au paysage actuel et aux évolutions à venir.

Le GAB va devoir trouver où et de quelle manière dépenser son énergie !

 

 Territoires : co construisons localement

Le développement de la bio ne pourra pas se faire uniquement par la production. La prise de conscience des effets résilients de la bio sur l'environnement, la santé, la qualité de l'eau, doit être partagée au niveau des territoires. Il faut co-construire des programmes d'actions avec les collectivités territoriales, les consommateurs...

L’incitation de l’Etat auprès des collectivités à construire des PAT (Projets Alimentaires Territorialisés) est une opportunité à saisir pour y parvenir.

 

Valeurs : le rôle du réseau bio

     Il semble que la dynamique du développement des surfaces bio et de la consommation de produits bio soit solidement installée. On peut imaginer que, quoi que fasse le réseau bio, cette dynamique ne s'arrêtera pas de sitôt ?

    Mais dans ce contexte qui semble favorable il reste pourtant tout à faire ! Quelles seront les évolutions du cahier des charges bio ? Quelle sera la situation écologique, sociale et économique du paysage agricole ?

    Sur tout ces sujets le GAB 85 doit participer à orienter les évolutions vers les valeurs de la charte de la FNAB ! Et le chantier est d'une telle envergure qu'il parait obligatoire de continuer à travailler avec tous les partenaires qui partagent nos objectifs.

    Il y en a au-moins pour 30 ans de travail !

 

Télécharger le rapport d'orientation