Des sorties de livres à suivre...

"Famine au Sud, malbouffe au Nord. Comment la bio peut nous sauver." - Marc Dufumier

En 2050, les neuf milliards d’humains pourront se nourrir… grâce à l’agriculture biologique. Celui qui l’affirme n’est pas un doux rêveur : c’est l’un des spécialistes mondiaux des questions agricoles. Depuis quarante ans, l’agronome Marc Dufumier observe et écoute les paysans du Nord et du Sud...

 et il est parvenu à cette certitude : ils sont, avec les consommateurs, les premières victimes d’un système devenu fou – notre agriculture exagérément spécialisée, mécanisée et « chimisée ». Au Sud, un milliard d’individus meurent encore aujourd’hui de faim et la malnutrition provoque des flux migratoires toujours plus massifs. Au Nord, la pollution des eaux ou l’érosion des sols menacent chaque jour un peu plus nos écosystèmes, et l’on retrouve dans presque tous nos aliments des doses de pesticides ou de résidus médicamenteux. Il est donc temps de changer de cap… à condition de savoir où aller.

Pour la première fois, ce livre dresse un panorama complet, c’est-à-dire mondial, des désordres agricoles. Surtout, au-delà du constat, il montre qu’une alternative crédible est à l’oeuvre : l’agro-écologie. Qualité des aliments, fixation des populations paysannes, respect de l’environnement et – contrairement aux idées reçues – garantie, voire amélioration, des
rendements : le bio n’est pas un caprice de bobo ! C’est plus que jamais la voie de l’avenir.

Marc Dufumier, ingénieur agronome, est professeur émérite en agriculture comparée et développement agricole à l’AgroParistech. Expert auprès de la FAO et de la Banque mondiale, il est régulièrement sollicité par les gouvernements étrangers confrontés à des crises alimentaires ou agricoles.

 >> Famines au Sud, malbouffe au Nord. comment la bio peut nous sauver. Editions du Nil, disponible à partir du 2 février 2012.

 

"L'agriculture biologique pour nourrir l'humanité"- Jacques CAPLAT

Claude AUBERT - Préfacier

L'agriculture biologique fait l'objet d'un véritablement engouement, tant de la part des consommateurs que des médias. Pourtant, ce mode de production agricole reste peu connu des citoyens et fait toujours l'objet de nombreuses approximations, tantôt positives, tantôt négatives. A partir d'une connaissance intime du sujet en étant lui même fils d'agriculteur et ancien conseiller agricole, Jacques Caplat explique dans cet ouvrage les fondements et pratiques concrètes de l'agriculture biologique. Sans angélisme ni illusion, l'auteur montre un champ des possibles de belle ampleur et un véritable espoir, tant en matière de protection de l'environnement que de production alimentaire mondiale, grâce à l'agriculture biologique

 

 "Changeons de PAC, changeons de CAP !" - José Bové et Gilles Luneau

Nous avons tous besoin des paysans. De paysans et non pas de petites mains de la chimie agricole. Parce que sous nos latitudes favorisées nous mangeons trois fois par jour et que sans agriculteur digne de ce nom nous n’aurions dans l’assiette que malbouffe aux pesticides ou aliments génétiquement manipulés.

Pour répondre à la faim de 500 millions d’Européens il faut suffisamment de paysans et une organisation de la production et de sa commercialisation : c’est le rôle de la Politique agricole commune (Pac).

La Pac qui s’achève mérite un bilan que tout le monde évite. Il révèle d’une part la perte de l’autosuffisance alimentaire de l’Union européenne, d’autre part sa dépendance à l’égard de l’industrie pétrochimique et biochimique.

La prochaine Politique agricole commune se discute maintenant. Les enjeux sont considérables et divergents: le pouvoir à tendance totalitaire des firmes agroalimentaires, le contrôle accru de la chimie et du génie génétique sur le vivant, la liberté de cultiver en respectant l’écologie d’un territoire, celle de semer et d’échanger les graines de son choix, la nature des échanges agricoles internationaux et, pour les citoyens que nous sommes tous, la souveraineté alimentaire. Des questions trop importantes pour les laisser résoudre aux seuls groupes de pressions constitués à Bruxelles.

Autant de questions qui méritent un débat public. Débat où les paysans ont besoin de l’avis et du soutien de celles et ceux qu’ils nourrissent. Les paysans ont besoin des citoyennes et des citoyens pour définir l’agriculture européenne de demain. D’où ce livre, pour mettre sur la table tous les éléments du débat. Pour choisir l’agriculture qui va nourrir vos enfants.

José Bové et Gilles Luneau

 Sortie le 2 février

le site