Aides Bio : La confiance est rompue entre l'Etat et les bios

Le 14/12/17

Depuis 6 mois, le dialogue politique sur le soutien public à la Bio entre les paysan-ne-s et le ministre de l’Agriculture est quasi inexistant. Suite à la décision de juillet 2017 de ne transférer que 650 millions d’euros du pilier 1 vers le pilier 2, la confiance est rompue.

 Le réseau FNAB, profondément ancré dans les territoires, a alerté depuis plusieurs mois du manque de financements publics sur le terrain pour rémunérer les aides directes aux producteurs bio telles que promises dans le cadre de la dernière politique agricole commune européenne.

 Le faible niveau du transfert décidé cet été, l’annonce de la fin du financement des aides au maintien en septembre, le faible niveau d’ambition de développement de la Bio annoncé par le ministre (8% de la surface agricole en 2021) assorti aux dernières discussions avec les régions sur la réduction de l’aide à la conversion, dessinent une ligne politique claire, celle de la fin du soutien public au développement de la Bio.

 En niant la réalité de terrain, en nous accusant de mentir, en refusant de nous associer au processus de négociation avec les régions, le ministre de l’Agriculture crée un climat de défiance inédit.

 À quelques jours de la clôture des EGA il est nécessaire de faire toute la transparence sur la réalité du soutien public à la Bio, sur le contenu de la discussion avec les regions. C’est nécessaire pour restaurer la confiance.

 La FNAB demande que les aides aux producteurs bio soient financées comme promis jusqu’a 2020 à hauteur de 10 années : 5 années de maintien et 5 années de conversion.

 Signez la pétiton : https://bio-alaide.agirpourlenvironnement.org/

Voir aussi : Soutien à la bio : de 10 ans à 3 ans, un recul historique