Atténuation du changement climatique : comment l’agriculture biologique peut-elle y contribuer ?

Alors que la révision du paquet Energie-Climat est en cours à Bruxelles, IFOAM Europe vient de publier une étude sur les contributions positives de l’agriculture biologique à la réduction des gaz à effet de serre et à l’atténuation du changement climatique.

L’étude montre qu’une conversion progressive de 50 % de la SAU européenne à l’AB en 2030 permettrait de réduire de 23 % les émissions de GES issues de l’agriculture, notamment grâce à la séquestration du carbone dans le sol et à l’usage limité de fertilisants minéraux. L’AB permet par ailleurs de réduire l’utilisation d’énergie pour la production de fertilisants synthétiques, soit une nouvelle baisse de 9 % des émissions de GES issues de l’agriculture. En outre, l’AB est vecteur de nombreux autres bénéfices environnementaux ou liés au bien-être animal.