Avec Invitation à la ferme, ils mutualisent le bio

 Paru dans Ouest France

L’aventure est partie de la Bretagne, elle fait flores dans toute la France. Leur réseau réunit désormais quinze fermes bio qui s’entraident.

« En mutualisant tout, on gagne énormément de temps. »

Jean-Michel Péard, éleveur laitier près de Nantes, est parti de ce constat, avec l’aide de quatre autres exploitants bio, pour lancer le réseau Invitation à la ferme. « Dès le départ, on a voulu développer un réseau national de transformation et de commercialisation de produits bio. » Un an et demi plus tard, ils sont déjà quinze. Invitation à la ferme s’étend jusque dans les Pyrénées et l’Aveyron… Un succès foudroyant. Forcément, « nous mutualisons nos moyens et nos compétences » . Groupés, tous leurs achats sont beaucoup moins chers, que ce soit pour les packs de yaourts vides « ou bien les conditionneuses » . L’association (une SAS dont les adhérents sont actionnaires) a désormais six salariés, dont « un ingénieur conseil qui intervient en permanence » . Il aide à élaborer le circuit de production, le business plan, « forcément solide auprès des banques puisque la marque est désormais connue nationalement » .De quoi consolider sérieusement les quinze fermes du réseau (cinquante-neuf salariés). Elles ont, bien sûr, un cahier des charges partagé : lait bio non standardisé, « cru pasteurisé lentement et non homogénéisé » , pas de robot de traite, système herbager (au moins 70 %), pots et emballages fabriqués en France, arômes 100 % bio, sucre et cacao issus de l’agriculture équitable.

Circuits courts

Derniers arrivés, Christophe Hervy, éleveur laitier (trente-cinq vaches) en Charente, et Liliane Huet, éleveuse (quarante vaches) en Mayenne, qui explique : « J’ai toujours rêvé de faire des produits transformés. Seule, je ne l’aurai jamais envisagé. » Tous leurs produits (vingt-cinq références de yaourts, desserts lactés et fromages) sont vendus localement, à moins de 80 km des fermes : vente directe à la ferme, magasins de producteurs, magasins bio, restauration collective, marchés. Et même la grande distribution, « avec toutes les enseignes ». Proximité directe, transparence, avec la photo de l’éleveur (et le flash code, sous l’emballage, qui dit tout de sa ferme) : pas étonnant que leur réseau rencontre un franc succès. En un an et demi, les ventes ont déjà doublé, auprès de 300 points de vente. Prochains objectifs : cinquante fermes, et le lancement de trois nouveaux desserts lactés. Mais « le réseau n’est qu’un moyen, tempère Jean-Michel Péard. Nous sommes d’abord des éleveurs, pas des commerçants. » C’est pourquoi leur logo vient de changer : leur marque Invitation à la ferme se complète désormais de Le réseau des fermiers bio.

Christophe VIOLETTE.

Contact : Jean-Michel Péard, tél. 06 26 24 03 76.

www.invitationalaferme.fr.