Que choisir alerte sur la protection de la ressource en eau

La revue de consommateurs a enquêté sur la question de la protection des captages d'eau potable. La solution utilisée en France pour maintenir une eau potable conforme aux normes est de l'ordre du curatif, elle passe par des traitements couteux, des abandons de captages pollués et d'interconnexions entre réseaux pour dilluer la teneur en polluants. L'autre approche possible est de travailler de façon préventive, en aidant les agriculteurs à éviter de polluer. L'agriculture biologique a toute sa place dans cette approche et est régulièrement citée dans l'article.

 Avec un coût du préventif de 2 à 87 fois (selon les cas) moins important que le curatif, le choix devrait être vite effectué, pourtant, sur le terrain ça ne va pas de soi.

Une opposition entre l'orientation de la PAC et la protection de la ressource en eau.

Que choisir constate que la PAC incite beaucoup plus à la course aux rendements qu'à la protection des captages. Les montants versés aux agriculteurs sont sans commune mesure: 1,6 milliards par an de la PAC en Seine Normandie, contre 35 milions d'aides pour la protection de la ressource, soit un rapport de 1 à 43!

Un manque d'engagement local

Les agences de l'eau financent des actions de prévention, mais la prévention reste à l'initiative de la commune, du syndicat d'eau. Elles n'interviennent que s'il y a une volonté d'agir localement. Ce qui fait parfois défaut!

Toutefois, un peu partout sur le territoire français, des initiatives voient le jour. Le réseau des sites pilotes coordonné par la FNAB en fait partie

 

Cliquez ici pour télécharger l'article.