Réforme de la PAC: quels impacts sur les systèmes agricoles selon les scénarios possibles?

L'AFOCG, centre de gestion vient de publier un article analysant les impacts des différents scénarios en cours de discussion à travers leur impact par production et par système de production (bio, durable, conventionnels avec différents degrés d'intensifications). Attention toutefois dans la lecture, ce travail ne concerne que l'évolution des DPU.

Lien pour télécharger l'article

Récapitulatif des scénarios proposé:

Scénario 1 : convergence à 100 % en 2019, sans paiement redistributif (projet initial de la Commission).
? Scénario 2 : convergence à 60 % en 2019, sans paiement redistributif (minimum prévu par l?accord européen).
? Scénario 3 : convergence à 100 % en 2019, paiement redistributif sur les 52 premiers hectares (avec la transparence Gaec) avec une enveloppe représentant 30 % des aides directes.

Les résultats en graphiques:

Par production:

Pour les commentaires, lire l'article complet.

Par mode de production en lait :

 

Par mode de production en viande bovine:

 

Limites et conclusion de l'étude :

Cette étude simule deux grands axes de modification du premier pilier de la PAC :l'effet de la convergence des aides du premier pilier et l'effet d'un paiement redistributif aux premiers hectares.
D'autres hypothèses de la réforme n'ont pas été évaluées :
- Baisse globale du budget,
- Un taux renforcé pour les aides couplées en faveur de l?élevage à hauteur de 13 % + 2 % pour soutenir l?autonomie fourragère et protéique des élevages,
- Les paiements liés aux aides couplées,
- Les paiements liés aux aides du second pilier
...
Cette étude permet néanmoins de mieux comprendre quels peuvent être les impacts de différentes modalités de réforme de la PAC 2015 sur nos types de systèmes. Dans tous les cas, il y aura rééquilibrage plus ou moins fort du montant hectare. La prise en compte en faveur de l?emploi reste encore timide.

L’avis du GAB :

Cette étude montre que le scénario 3 semble le plus positif pour la plupart des productions, tout en étant le plus favorable à un rééquilibrage des aides vers les fermes bio et durables qui sont initialement les moins aidées.

Il est important que le ministère reste ferme sur sa volonté de revaloriser les premiers hectares, bénéfique à une grande majorité de fermes, qui permettra une PAC plus juste ; et ce malgré une pression importante pour annuler cette disposition.