Un convertisseur alimentaire en ligne ?

Combien de paysans et paysannes devriez-vous avoir dans votre commune (ou dans une commune proche), si vous relocalisiez progressivement votre consommation alimentaire?

Combien d'hectares de terres agricoles pourrions-nous protéger grâce à cette relocalisation alimentaire si nous installions de nouveaux agriculteurs en bio et/ou nous passions des « contrats de transition vers la bio » avec les agriculteurs conventionnels qui pourraient profiter de notre décision de relocaliser notre consommation ?

Terre de Liens a souhaité travailler sur ce thème pour permettre à chacun de visualiser l'impact de sa consommation.

Le Convertisseur Alimentaire « Basique » est un outil de calcul fondé sur notre consommation alimentaire actuelle : il ne tient pas compte du colossal gaspillage alimentaire que notre société produit!... Le Convertisseur Alimentaire « Avancé » intègre la saisonnalité des productions et une certaine diminution de notre consommation de viande bovine.

Les deux outils permettent une estimation du nombre d'hectares que nous pouvons protéger en relocalisant notre consommation alimentaire, donc en installant un nombre conséquent de paysans et paysannes. Les clefs de calcul, côté producteurs, sont basées sur des références de production (moyennes régionales ou nationales), ainsi que sur les performances technico-économiques avérées de paysans bas-normands et mayennais.

 

Accès au convertisseur

 

Entrée "Communes"

 Qu'on habite dans un village ou dans une grande métropole, il est possible de relocaliser la source de notre alimentation!

Pour cela, les citoyens et les citoyennes des villes et des campagnes doivent tisser des liens de coopération économique équitables entre eux et les paysans: pour installer (investir ensemble dans l'acquisition de terres pour de nouveaux(elles) paysan-ne-s bio de proximité) et consommer en priorité les produits issus de ces nouvelles fermes.

D'une pierre, (au moins) trois coups :

  1. 1. je contribue à une installation agricole solidaire au plus près des sources d'eau à protéger;
  2. 2. je fais du commerce équitable de proximité avec mes nouveaux voisins paysans solidaires;
  3. 3. je dynamise les campagnes tout en protégeant la santé publique et en interdisant, grâce au développement de l'agriculture biologique, l'infiltration des polluants que la collectivité est ensuite obligée d'éradiquer de l'eau via de coûteuses dépenses dans des stations d'épuration pesant lourdement sur les finances publiques.

Exemple pour la Roche sur Yon:

Si nous, habitants de LA ROCHE SUR YON relocalisons notre alimentation   

nous protégeons 13816.94 ha de terre agricole

et nous installons 943 paysans-nes

et consolidons plusieurs installations de paysans-nes.