60 millions de consommateurs : « Le Choix du Bio », dans le dossier spécial "Manger sain"

La revue de consommateurs "60 millions de consommateurs" vient de publier un numéro spécial "Manger sain" dans lequel figure un dossier de fond de 15 pages sur la BIO  « Le Choix du Bio ». Extraits :

"Opter pour le bio, c'est faire le choix d'une nourriture garantie sans pesticides ni OGM et d'une viande issue d'animaux qui n'ont pas passé leur vie enfermés dans une cage ou dans une étable. C'est également l'assurance de consommer des produits dont  l'élaboration a été surveillée de près, même si des fraudes sont toujours possibles.
Plus écologique, l'agriculture bio offre aussi certains atouts pour la santé, notamment pour celle des agriculteurs. Reste le prix, qui est un frein à l'achat pour de nombreux consommateurs.Toutefois, malgré la crise économique, le secteur du bio ne cesse de se développer, et les produits arborant ce label Isont désormais plus faciles à trouver dans le commerce."

LE BIO, UNE RÉPONSE AUX CRISES

"En bio, le but n'est pas de produire plus, maîs de produire mieux. On est moins dans la course aux prix cassés, et de nombreux garde-fous sont mis en place pour éviter les dérives qui pourraient exister."

LA GARANTIE DES CONTRÔLES

"ll n'y a pas d'aliments plus surveillés que ceux de l'agriculture biologique. De quoi être sûr que les produits bio sont vraiment bio... Et, même si quelques fraudes subsistent, elles sont plutôt rares."

DES AVANTAGES RECONNUS

"Environnementaux, économiques, sanitaires... Certains bienfaits de l'agriculture biologique sont avérés. Mais le bio a également ses limites. Voici le point sur les connaissances actuelles.

Une activité peu polluante : Le principal objectif de l'agriculture biologique consiste à mettre en place un mode de production respectueux des équilibres écologiques, un choix environnemental qui a des effets bénéfiques sur nos conditions de vie.

Moins de grosses machines et plus d'emploi : L'agriculture biologique offre plus de travail que l'agriculture conventionnelle

Des cultivateurs en meilleure santé : Indéniablement, l'agriculture biologique présente des avantages pour la santé, et les premiers a en bénéficier sont les agriculteurs.

Des aliments moins impregnés de pesticides : En revanche, le lien entre la consommation d'aliments contenant des traces de pesticides et la sante des consommateurs est plus difficile a établir,  même si l'on soupçonne ces substances de jouer un rôle dans l'explosion de cancers, de problèmes de fertilité et de diabètes

Pas de risque accru de contaminations microbiennes: L'utilisation de fumier est pointé du doigt. S'il y a bien un risque, il n'est pas spécifique à la culture bio et il n'est pas non plus démesuré, car les agriculteurs apprennent à utiliser le fumier. De plus, en bio, les exploitants sont contrôles chaque année, ce qui limite les dérives. Autre risque souvent avancé par certains, le développement de mycotoxines - dont certaines sont cancérigènes - dans les céréales pourrait conduire à une mycotoxicose. Cette intoxication due à des champignons serait favorisée par l'absence d'utilisation de fongicides.Là encore, la FAO se veut rassurante « Les études réalisées ne portent pas à conclure que la consommation d'aliments biologiques entraîne un risque accru de mycotoxicose »

Des avantages nutritionnels? Peut-être...: Autre polémique, en septembre 2012, de nombreux journaux se sont faits l'écho d'une étude publiée par la revue américaine Annals of Internai Med/cine qui concluait que les produits bio n'étaient pas meilleurs pour la santé. Une interprétation hâtive, explique l'agronome Claude Aubert, spécialiste du bio sur le site Mangerbiocestmieux fr. En effet, d'après ce spécialiste, si on lit attentivement l'étude, les auteurs confirment que « les produits laitiers et la viande de poulet bio sont plus riches en oméga 3 que les conventionnels » et que, « selon la majorité des études, les aliments bio contiennent davantage cfe polyphenols, de puissants antioxydants ». Pour les autres nutriments (teneur en vitamines, protéines, lipides ), il n'y a pas de difference significative entre bio et conventionnel, sauf pour le phosphore, plus present en bio."

DES PRODUITS PLUS ACCESSIBLES À TOUS

"Malgré la crise, les consommateurs sont toujours plus nombreux à vouloir manger bio. Et ils profitent de la multiplication des points de vente, même si certaines régions affichent encore du retard."

LE PRIX, UN FREIN A L'ACHAT POUR CERTAINS

"Malgré la crise économique, les achats de produits bio se poursuivent En 2012, un peu plus de 4 Français sur 10 ont déclaré avoir consomme des produits biologiques au moins 1 fois par mois, selon une étude menée par CSA pour l'Agence bio.

Mais le prix éleve de ces denrées reste le principal frein à l'achat. Tous les consommateurs ne sont pas prêts à payer leur alimentation plus cher, soit parce qu'ils n'en ont pas les moyens, soit parce qu'ils n'en voient pas l'intérêt.

Pourtant, c'est le prix à payer pour une meilleure qualité des produits. Ainsi, les animaux vivent mieux et plus longtemps, ce qui augmente le coût final de la viande En outre, il faut payer la labellisation, qui se traduit par des contrôles de qualité fréquents ll faut aussi financer la main-d'oeuvre, qui remplace les produits phytosanitaires, compenser les rendements moins importants, car les cultures ne sont pas dopées aux engrais, etc. Maîs la difference de coût avec celui des aliments issus de l'agriculture conventionnelle paraît d'autant plus grande qu'on ne paie pas ces derniers pas à leur juste prix En effet, si l'on comptait le coût de la dépollution de l'eau et du traitement des maladies induites par la malbouffe et par les pesticides, la facture serait beaucoup plus salée."

télécharger le dossier : "le choix du Bio"