États généraux de l’alimentation : vous pouvez participer

En ce moment, vous avez certainement dû en entendre parler, se tiennent les états généraux de l’alimentation, qui sont directement liés à l’agriculture française et de ce qu’on veut en faire :

Pourquoi des États généraux de l’alimentation ?

Annoncés par le Président de la République en juin dernier, les États généraux de l’alimentation visent à :

 

Pour une fois, les acteurs de l’agriculture bio on été conviés en amont à la structuration des états généraux et à la mise en place des consultations. On peut lire sur un communiqué de l’Agence Bio :(intégralité du message ici)

La FNAB s’est fortement mobilisée. Elle a rencontré le ministre Stéphane TRAVERT le 10 juillet (communiqué de presse ICI, photos sur le site du ministère ICI, article Ouest France ICI). Trois sujets majeurs étaient au cœur de cette rencontre : les aides à la bio, l’Europe et les Etats Généraux de l’Alimentation. A l’occasion de cette rencontre, elle lui a remis une note "L’agriculture biologique : une filière à haute valeur économique, environnementale et sociale".

Suite à cette rencontre, elle a transmis au cabinet du ministre des propositions d’ajustement des ateliers thématiques et des propositions de grands témoins issus du réseau FNAB et/ou de ses partenaires (chercheurs, OEPB, collectivités) et indiqué les ateliers auxquels elle souhaitait participer de façon prioritaire.

Elle a également intégré une plate-forme inter-associative (près de 50 structures dont le Réseau Action Climat, le WWF, FNE, la FNH, Greenpeace, la Confédération Paysanne, Réseau CIVAM, etc.) constituée le temps des EGA. Un premier courrier, suivi d’un communiqué de presse, a été envoyé mi-juillet par la plate-forme au Président de la République pour souligner l’absence de certains thèmes (foncier, changement climatique, etc.) dans les ateliers prévus et la nécessité de mettre en place une phase 3 de négociations politiques (comme en 2007-2008 pour le Grenelle de l’environnement).


Il y a 10 consultations publiques :

 

Concrètement, voici comment ça fonctionne :

  • vous devez vous inscrire (en haut à droite) mais ça peut être un pseudonyme
  • pour chaque consultation il y a 3 parties
    1. le problème qui reprend et développe le titre de la consultation,
    2. les causes (plusieurs propositions, vous pouvez en outre donner la votre),
    3. les solutions (également plusieurs propositions, et vous pouvez aussi donner la votre).
  • pour ces trois parties, à chaque fois, vous avez la possibilité de donner votre avis avec des boutons “d’accord” ; “mitigé” ; “pas d’accord” et en plus d’argumenter votre avis. Vous pouvez également donner votre accord à des avis précédemment développés.

Vous pouvez y revenir à plusieurs reprises jusqu’au 20 octobre. Vous pouvez ciblez les propositions qui vous intéressent dans chaque partie, et surtout lire celles déjà faites pour éviter les doublons.

Bonne participation et bon courage !