Résultat d'analyse globale: L’AB meilleure pour le climat que le conventionnel

Source: FIBL

L’agriculture biologique stocke davantage de carbone atmosphérique dans la matière organique du sol, contribuant ainsi à amoindrir le changement climatique. Telle est la conclusion à laquelle arrive un groupe d’experts internationaux du climat.

Placé sous la direction de l’Institut de recherche de l'agriculture biologique (FiBL), ce groupe a, pour la première fois, mis en valeur les données de 74 études comparatives faites dans le monde entier. Ces études avaient mesuré le carbone organique dans l’humus des sols cultivés en bio et en conventionnel. Les résultats de cette méta-analyse ont maintenant été publiés dans la revue scientifique Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS).

L'analyse a révélé que les réserves en carbone des sols de l'agriculture biologique sont supérieures à celles des sols non biologiques d’en moyenne 3,5 tonnes par hectare. En se basant sur 20 études, les chercheurs ont même pu calculer que les sols cultivés en bio peuvent stocker jusqu’à 450 kilos de carbone atmosphérique de plus par hectare et par année.

L’étude qui vient d’être publiée confirme  le grand potentiel de l'agriculture biologique comme système agricole respectueux du climat.

lien vers le site internet